#post : être hôtesse d’accueil

#post : être hôtesse d’accueil

Hello hello ! 

Si j’ai été vraiment absente pendant une semaine c’est parce que j’étais en mission d’hôtesse d’accueil. Depuis quelques années, je travaille pour une agence qui propose des hôtesses afin de garantir l’accueil de tout évènement. Cette semaine, je me suis occupée de la distribution de chéquiers de réduction pour le centre commercial So Ouest (Levallois).

Une mission intense

Habituellement, je me plains des maux de pieds dus aux escarpins mais pour cette mission à l’ouest de Paris, je pouvais porter des ballerines. Au final, je ne sais pas ce qui est le pire car les ballerines n’offrent aucun confort. Mais ce n’était pas le pire. Je crois que là où j’ai le plus souffert c’est lorsque j’ai été en street marketing & que je devais porter un trolley, rempli de chéquiers, car il ne roulait pas. Tout ça pour dire que le soir, en rentrant chez moi, j’étais bien fatiguée et je ne pensais qu’à une chose : mon lit !

Mes orteils, mes mollets et mon dos sont extrêmement douloureux. Je ne peux plus rester debout trop longtemps sous peine que ces douleurs ressurgissent. J’en avais fait des missions longues mais aucune ne m’avait autant lessivée.

Des souvenirs gravés à jamais

Malgré les points négatifs, être hôtesse d’accueil est un job étudiant que j’apprécie particulièrement. On travaille de manière ponctuelle mais surtout, on vit des expériences qui resteront à jamais gravées dans nos mémoires. Le jour de Noël en 2013, j’étais affectée à une vente de stickers au profit de la croix rouge (photo ci-dessus). A côté de moi se trouvait un stand de l’association tenu par ses bénévoles. Un moment, un SDF a donné un billet de 5€ à l’un des bénévoles, Mattéo. Mattéo avait un grand coeur et voulait offrir le nounours en porte clé et là le SDF s’est exclamé :  » j’aimerais donner le peu que j’ai pour que ça serve à des enfants…  » Touché par ce geste, Mattéo avait finalement accepté en échange, le bénévole a offert un café chaud et un sandwich à ce client vraiment respectable.

Après une accolade entre les deux hommes, nous nous étions tous regardés et avons fondu en larme les uns dans les bras des autres. Pendant mes différentes missions, j’ai aussi rencontré des enfants comme une toute petite fille qui voulait m’interviewer. Le simple fait de faire sourire les gens et leurs enfants est très gratifiant. Cela me fait oublier toutes les douleurs que je ressens pendant la journée.

lola-vienne



Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :