#médias : la propagande des grandes tailles

#médias : la propagande des grandes tailles

Ces derniers temps, beaucoup de médias s’emparent du combat des femmes « grande taille « . Cette cause est louable mais à certaines conditions car ça peut très vite tourner à l’hypocrisie des bons sentiments. 

13419186_1237178856293562_5025561798788485983_n
Ashley Graham – Facebook

Jolie,  épanouie & en bonne santé ? C’est ce qui caractérisent la femme parfaite selon les critères de beauté imposés actuellement par les médias. Aujourd’hui, les mannequins de Victoria’s Secret, jugées trop minces, sont dénigrées au profit des morphologies rondes. Quand les médias font la propagandes pour les femmes « grande taille », ça semble très vite être une apologie totalement hypocrite fondée sur les bons sentiments.

Le commencement : Ashley Graham

Ashley Graham, mannequin grande taille, a décomplexé les femmes en affirmant ses formes et a chamboulé les codes de la mode qui imposaient une limite de poids aux modèles.

Sur ce point là, je suis d’accord et je trouve même louable que la mode élargisse ses horizons. Cependant, de là à dénigrer les mannequins « habituels » je trouve ça scandaleux. Ceux qui se plaignent des soit-disants diktats sont en train d’en imposer des nouveaux. Les médias ne cessent de promouvoir cette silhouette en la qualifiant de parfaite et de naturelle. Des articles que je trouve rempli d’hypocrisie car si on proposait aux hommes des rédactions de choisir entre passer une nuit avec Miranda Kerr et une fille avec plusieurs kilos en plus, ils n’hésiteraient pas une seconde avant de sauter sur l’ancien ange de Victoria’s Secret.

Les femmes fines : marketing pour les marques

082916-home-sub-bbv
Mannequin Victoria’s Secret

Si le monde de la mode a choisi des morphologies fines c’est certainement pour deux raisons. En plongeant mon nez dans des livres dédiés à cet univers, j’ai pu lire que les femmes filiformes porter mieux les créations et qu’elles rendaient plus facile la conception des pièces.

D’un point de vue marketing, tout devient beaucoup plus clair. En effet, une beauté telle que Kendall Jenner attire plus facilement l’oeil. Et comme l’a expliqué Karl Lagerfeld sur le plateau de D8 en 2013 :  » personne n’a envie de voir des femmes rondes sur un podium ». Et je suis totalement d’accord avec lui car un défilé de mannequins « normales » me donnent beaucoup plus d’émotions et d’intérêts que si ça avait été des mannequins grandes tailles.

Ce critère défendu par le grand couturier a vu le jour dans les années 20 avec le look androgyne. Sur les croquis, les femmes étaient plates. Les couturiers se sont transmis cet idéal au fil des années.

La dangerosité des extrêmes ronde/maigre

Bien sûr que les modèles trop maigres sont certainement victimes d’anorexie mais quant est-il des mannequins trop rondes ? Les deux extrêmes sont de réelles pathologies. Je suis tout à fait pour que les égéries ne ressemblent pas à des « cadavres » (comme diraient certains) mais de là à faire de la femme parfaite, une femme obèse, je dis non.

Et je me battrai pour que des modèles minces telles que Kendall Jenner l’emportent dans ce long débat. Pourquoi ? Premièrement parce qu’elles correspondent à mes critères de beauté et parce qu’à mon sens, le nouveau diktat des formes pourraient faire culpabiliser les femmes qui souffrent d’extrême maigreur sans l’avoir choisi. Certaines maladies vous empêchent de prendre du poids et beaucoup de personnes en souffrent.

Les jeunes filles sportives et en bonne santé sont également décrédibilisées, car leurs efforts n’auront servis à rien.

Dans cet article, je ne veux en aucun cas inciter qui que ce soit à changer d’apparence ou à perdre du poids pour être séduisante. Je dénonce ici, l’engouement des médias qui ferment les yeux sur d’autres problèmes tout ça pour bien paraître. Même si je trouve les femmes minces plus attirantes, cela ne veut pas dire que mon avis sur les femmes rondes est négatifs. Le principal dans toutes cette histoire, c’est que nous les FEMMES, nous nous sentions bien dans notre corps. Comme dirait un de mes amis :

 » Les gens te voient comme toi tu vois dans le miroir. Si tu te trouves un minimum belle, les autres auront le même avis.  » Matt Brié

lola-vienne



8 thoughts on “#médias : la propagande des grandes tailles”

  • Je confirme la femme parfaite n’existe pas !
    Soyons fière de notre corps que nous soyons ronde ou mince, le principal est de se sentir bien dans sa peau et d’avoir une bonne hygiène de vie et d’être en bonne santé !
    à bientôt, Val

  • C’est pas nouveau et c’est le vrai problème des médias (et c’est pour ça que je ne leur fais pas confiance) ils te disent blanc dans le numéro de Janvier 2016 et dans celui d’Aout ils te disent noir que ce soit dans la mode ou dans la société ^^’ « deux poids deux mesures »

    • Pour le coup, ils changent rarement d’opinion sauf dans les sites liés à la santé. (Je fais des études de journalisme donc j’ai fait des stages). Mais les médias vont chercher à satisfaire l’opinion publique pour se mettre les lecteurs dans la poche. Après y a des journalistes indépendants comme Robin Hammond qui lui fait son travail parce que c’est son devoir et une passion. Il ne le fait pas pour faire le buzz. Merci pour ton commentaire en tout cas :). A bientôt

  • C’est ce que j’aime chez toi ! Tu veux devenir journaliste mais rompre le cliché des journalistes qui cherchent le buz. Tu iras très loin je le sais !

  • Très bel article ma Lola ❤

    La taille « parfaite » pour un mannequin reste un perpétuel débat.

    À mes yeux il n’y a pas de taille parfaite. Le principal est que chaque personne se sente bien dans sa peau et quelle soit en bonne santé.

    Après il est vrai qu’étant une femme ayant des rondeurs je suis contente que ce type de morphologie ai sa place dans les défilés.

    Juste soyons bien dans notre peau, bien entourée et en bonne santé.

    Xoxo

    • Je ne dis pas le contraire, je trouve même que c’est une cause très noble mais c’est juste la façon dont les médias la défende qui m’insupporte… Faire le buzz & dire tout & n’importe quoi… Je n’aime pas ça mais bon c’est l’avenir des journalistes de créer le buzz…

      Love <3

Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :