#FILM : The Danish Girl

#FILM : The Danish Girl

Ce week-end, je suis allée voir The Danish Girl, un film biographique réalisé par Tom Hooper. Le réalisateur retrace, dans ses scènes, toute l’histoire d’Einar Wegener (Eddie Redmayne) qui était le premier homme à subir volontairement une opération afin de changer de sexe. L’histoire peut paraître sordide ou bizarre mais en réalité, elle décrit un amour inconditionnel d’une femme, Gerda Wegener (Alicia Vikander), prête à tout pour le bonheur de son mari. Amour, tolérance et liberté sont les mots parfaits afin d’expliquer ce film. 

Ut_HKthATH4eww8X4xMDoxOjA4MTsiGN

Poignant ! Et ce n’est pas un therme assez fort pour qualifier The Danish Girl réalisé par Tom Hooper. En effet, ce film m’a totalement retournée par rapport à l’histoire mais aussi à la beauté et la douceur des images. Esthétiquement parlant, on peut dire que ce film est réussi. Il y a beaucoup de plan sur des paysages, que ce soit au début ou tout au long du film. C’est la raison pour laquelle ce film peut paraître un peu lent pour certaines personnes. Mais ce qui est le plus époustouflant c’est le jeu des acteurs qui est très naturel pour des rôles aussi compliqués. Ce qui prouve que l’écriture et donc la mise en scène ont été vraiment travaillées jusqu’au moindre détails

Eddie Redmayne, un acteur plein de talent

Eddie Redmayne endosse le rôle le plus compliqué à jouer. C’est lui qui fait vivre à la fois Einar Wegener et Lili Elbe, deux personnes habitant le même corps mais qui se battent l’une contre l’autre. D’ailleurs, le visage enfantin de l’acteur lui permet de créer facilement cette transformation dans le film. Ses mimiques féminines nous chuchotent dès le début, que son personnage est envahit par la volonté d’être une femme. C’est vrai que cela casse un peu le suspense mais à mon avis, tout le monde savait à peu près à quoi s’attendre en allant voir ce film. L’acteur, une fois travesti, vit avec beaucoup de grâce et de sincérité l’histoire de Lili Elbe.

En ce qui concerne Alicia Vikander, qui joue le rôle de Gerda Wegener la compagne d’Einar, son rôle peut sembler également difficile à maîtriser. Au début, Gerda est une artiste doté d’un caractère assez obsessionnel. C’est elle qui donne les ordres dans son couple. Elle s’adoucit par la suite, brisée par l’annonce de son époux. Ainsi, elle nous touche grâce à son amour sincère et éternel.

Une histoire d’amour singulière

Il est vrai, qu’il n’existe aucune histoire d’amour aussi pure et aussi belle que celle d’Einar/Lili et Gerda. Même si Lili et Gerda n’entretenaient pas une relation de couple comme on la conçoit, les deux femmes s’aimaient par dessous tout. Gerda était prête à tout accepter pour le bonheur d’Einar et de Lili même lorsqu’il s’agissait de tuer l’homme de sa vie pour laisser Lili vivre. Jusqu’au bout du film, Gerda soutient et accompagne sa moitié pour qu’elle puisse enfin trouver le bonheur qu’elle cherchait tant. Avec la peur de voir Lili mourrir, Gerda affiche son espoir jusqu’à la fin.

Un être comblé le jour de sa mort

Il faudra attendre le lendemain de la projection du film pour arrêter de se poser des questions sur l’identité et le bonheur que nous possédons. En effet, cette oeuvre ne cessera de vous interroger sur la vie, le bonheur, la liberté et la mort. Lili Elbe était certainement née dans l’enfance dans Einar mais elle a dû se faire discrète à cause du regard des autres. Einar n’a donc jamais réellement vécu de manière comblée et on le comprend dans le film lorsque Gerda évoque leur impossibilité d’avoir des enfants. La volonté de vivre de Lili était tellement forte qu’elle a poussé Einar a avoir des saignements menstruels au niveau du nez afin de représenter ceux des femmes.

Lorsque Lili existe réellement en tant que femme à part entière, c’est la que la complexité des deux êtres, Lili et Einar, s’éteint. Mourir en étant enfin heureux, est-ce une belle mort ? Ou alors un regret de ne pas avoir pu vivre ce bonheur plus longtemps ?

Lola Vienne



4 thoughts on “#FILM : The Danish Girl”

Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :