#HATE : Barbie Madame tout le monde

#HATE : Barbie Madame tout le monde

Il y a quelques jours, Mattel a décidé de décliner Barbie selon toutes les morphologies et tous les styles. Coup de marketing ou acte de bonté ? Dans les deux cas, je trouve cette nouveauté totalement stupide. Les enfants n’ont pas forcément envie d’avoir, comme modèle, une poupée différente. 

Capture d’écran 2016-01-30 à 00.34.50
Nouvelles Barbie

Trop grosse, trop petite, trop grande ou trop fine sont les nouveaux critères de beauté selon Mattel. Alors que l’entreprise de jouets vient de dévoiler les nouvelles Barbie, le net se divise. Certains trouvent que réunir tous les complexes féminins sur un jouet est une bonne initiative pour l’éducation des enfants face aux différences tandis que d’autres qualifient cette idée de totalement stupide. Je fais partis du deuxième cas. Vous allez certainement penser que je suis sans coeur mais ayant beaucoup réfléchi à la question, j’affirme que l’enseigne a eu tord.

Les jouets permettent de développer l’imagination

Les jouets sont les premiers instruments qui permettent aux enfants d’exprimer leur imagination. Avec des poupées, ils inventent des histoires et surtout façonnent les prémisses de leur caractère. S’il y avait bien une chose agréable sur la Barbie dite « trop bonne » c’est qu’elle me donnait une sorte d’idéal et me permettait de créer une bulle, mon monde enfantin.

Aujourd’hui, à 23 ans, je n’ai absolument pas sa morphologie et je me porte plutôt bien. En grandissant, j’ai compris que ma morphologie ne changera pas. Mon métabolisme m’a toujours fait stagné dans les 53 kilos pour 170 cm. Et quoique je fasse, ces chiffres ne changeront pas.

Voilà ce que Barbie m’avait apporté : l’idée que je devais m’accepter telle que je suis et qu’elle n’était qu’une image de la femme idéale mais que cela n’était pas universel. La preuve, mon père détestait les cheveux et le cul de Barbie. Il préférait des femmes petites et filiformes. Mais Barbie, c’est encore plus que ça, c’est un symbole dans l’histoire des jouets.

Du glamour au ridicule pour des bons sentiments hypocrites

Pour les collectionneurs ou les grands enfants, Barbie est un symbole glamour des jouets. Effectivement, Barbie a endossé plusieurs robes et rôles qui ont fait d’elle la poupée la plus populaire. Elle faisait rêver les petites filles et ce quel que soit l’univers dans lequel elle était.

En détruisant ce mythe, Mattel a voulu jouer avec les bons sentiments : « Oh venez, pour que les personnes grosses, petites, maigres ou grandes se sentent bien dans leur peau et intégrées, on va créer des poupées à leur effigie !  »

Croyez-moi ou non, je ne pense pas que ce soit l’idée premier de l’entreprise. En effet, la tendance beauté est la suivante « La Recherche Du Corps Parfait » c’est-à-dire les anges de Victoria’s Secrets. Oui, elles sont super bien foutues et je les envie énormément mais je ne mettrai pas ma santé en danger pour leur ressembler. Les plats à la bonne franquette se transforment en plateau hyper Healthy où aucune matière grasse n’est présente. Grâce à cette nouvelle mode, Mattel s’est certainement dit qu’il pourrait se faire du fric là dessus en employant bien sûr de bons sentiments totalement hypocrites.

Pour conclure ce long coup de gueule, la meilleure chose à faire c’est de s’accepter tel qu’on est et de savoir faire la part des choses entre une poupée (fictive) et notre corps (réel). Si votre enfant est en surpoids, je ne pense pas qu’il aimerait qu’on le lui rappelle.

Lola Vienne 



1 thought on “#HATE : Barbie Madame tout le monde”

Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :